Pour SAUVER des VIES il faut sauver nos piscines.

La situation pandémique actuelle empêche notre profession de mener à bien ses missions de surveillance et d’enseignement des activités aquatiques et de natation à l’ensemble de la population. Nous avons tenu à alerter Madame la Ministre déléguée aux Sports de l’urgence de la situation en lui adressant la lettre ci-dessous.

Le sport c’est la santé.

Actuellement, les nageurs de haut niveau et les éducateurs sportifs ont la possibilité de bénéficier des bienfaits de l’eau, au même titre que les publics fragiles (personnes handicapées ou présentant une Affection de Longue Durée). Vincent Maréchal, professeur de virologie à Sorbonne Université explique que « les formes les plus graves de la maladie surviennent chez les personnes qui ont tendance à faire le moins de sport : les plus âgées et celles qui présentent des problèmes cardiovasculaires, de diabète ou d’obésité. »

Une étude*, publiée en mars 2020 par la revue scientifique Redox Biology a noté que l’activité physique produirait certains antioxydants activant des mécanismes de défense de l’organisme, notamment contre le Covid-19. L’actuelle pandémie du coronavirus (COVID-19) constitue une réalité particulière et inhabituelle. Celle-ci peut affecter les personnes sur le plan corporel, mais également sur le plan psychologique.

Le danger des noyades de l’été 2021.

L’été arrive à grands pas, avec ses chaleurs et le désir accru pour l’ensemble de la population de profiter de cet élément rafraîchissant et apaisant. Les enfants n’ayant pas accès de façon normale à l’éveil aquatique et à l’apprentissage de la natation depuis un an, nous sommes inquiets du nombre de noyades qui pourrait encore grandir en 2021. Pour endiguer cette recrudescence des noyades l’été, il faut que les MNS puissent jouer pleinement leur rôle et éduquer la population à la nage et au sauvetage. Il nous faut sauver des VIES.

La situation de déconfinement et de réouverture des piscines couvertes en juin 2020 ont prouvé qu’il était possible d’accueillir différents publics tout en contrôlant le nombre de personnes qui y étaient admises simultanément, ce qui minimise le risque de contamination.

Le SNPMNS milite pour que les jauges d’accueil augmentent dans les établissements de baignade couverts, et que l’ensemble de la population, tous publics confondus, puissent s’y dépenser et acquérir au moins les bases aquatiques pour prévenir des noyades cet été.

Télécharger la lettre