Interview de Jérémy PIERRE

Maître de conférences responsable de la licence professionnelle AGOAPS « Activités Aquatiques » à l’UPEM [column size=one_third position=first ]Quel est votre parcours personnel ?
Après avoir obtenu le CAPEPS, j’ai effectué un doctorat en sociologie du sport. Ce travail de thèse portait sur la rénovation des certifications et formations relatives à l’encadrement sportif contre rémunération (suppression des BEES, création des BPJEPS/DEJEPS/DESJEPS, nouvelles prérogatives au sein de la filière STAPS, mise en place des CQP, etc.). J’ai notamment étudié dans ce cadre les changements au sein de la filière aquatique, ce qui m’a conduit, suite à mon recrutement en tant que Maître de conférences à l’UPEM à ouvrir cette nouvelle licence professionnelle AGOAPS « Activités Aquatiques ».
Pourquoi proposer une licence pro AGOAPS aquatiques à l’UPEM ?Il y a plusieurs facteurs à prendre en compte. La principale raison réside dans le déficit crucial de personnel au sein du secteur aquatique en Ile-de-France, ainsi que l’attestent de nombreux rapports d’expertise[1]. Cette « pénurie de diplômés », ce « déficit chronique de personnel » fait d’ailleurs régulièrement l’objet de questions parlementaires[2] et d’articles de presse[3]. J’ai ainsi contacté de nombreuses structures aquatiques à échelle locale dont les directeurs m’ont tous fait part de leur vif intérêt pour cette future formation et de leur désir de prendre des stages et/ou des apprentis : Carilis, Espace Récréa, SAN de Sénart, SAN Val d’Europe, UCPA, [/column][column size=one_third position=middle ]base loisirs de Jablines, etc. D’ailleurs, la création future du « Village Nature et Parc Aquatique » par EuroDisney et Pierre&Vacances à proximité renforce les besoins d’emplois dans ce domaine[4]. Un des atouts de cette licence professionnelle AGOAPS « activités aquatiques » sera sa professionnalisation.
[1] A l’instar du rapport du CAFEMAS intitulé « Les problématiques de la surveillance de l’encadrement des activités aquatiques en France » réalisé en 2013, ou encore les résultats d’une enquête « emploi 2011 » portant sur les métiers relatifs aux activités aquatiques (http://www.natationpourtous.com/espace-pro/enquete-emploi.php).
[2] Nous pouvons citer ici la question n°25878, publiée dans le JO Sénat du 4 janvier 2007, adressée au Ministre des sports et intitulé « Encadrement de la pratique des activités aquatiques ».
[3] A l’instar de l’article de presse de Jean-Paul Vazeille, intitulé « La réforme de la filière aquatique », le 21 novembre 2014 (site de la SNPMNS).
[4] Il est envisagé de recruter des manager des activités aquatiques, 20 Maîtres-Nageurs, 45 BNSSA et 60 animateurs des activités aquatiques.Existe-t-il d’autres licences AGOAPS « Activités Aquatiques » en Ile-de-France ?
Non, et c’est également une des raisons de sa création. La future licence professionnelle AGOAPS [/column][column size=one_third position=last ]« Activités Aquatiques » est la seule présente en Ile-de-France, ce qui renforce grandement son attractivité. Voici une carte des autres licences identiques :

cartefrance
Quelles sont les prérogatives des étudiants qui obtiendront ce diplôme ?
Le détenteur de ce diplôme est un professionnel qui possède une double compétence professionnelle nécessaire à l’exercice des métiers liés aux activités aquatiques (fonctions de gestionnaire de structures aquatiques et de baignades en piscine ou en plein air, et fonctions d’animateur ou d’enseignant sur les lieux de pratiques,). Cette licence professionnelle couvre ainsi l’ensemble des métiers aquatiques sauf l’entraînement en compétition des activités aquatiques. Comparativement aux autres formations du Ministère des sports (ex : BPJEPS AA) sa plu value est l’ensemble des compétences et connaissances managériales nécessaires à la gestion d’une structure aquatique. [/column]


[column size=one_third position=first ]Voici une liste non exhaustive des débouchés professionnels :

  • Responsable d’équipe d’animation d’activités aquatiques
  • Chef de bassin
  • Coordonnateur d’activités aquatiques
  • Adjoint de direction de complexes aquatiques
  • Directeur de petites structures aquatiques ou de loisirs
  • Métiers liés aux équipements aquatiques privés ou publics
  • Concepteur-responsable de projets d’animation en activités aquatiques
  • Concepteur-animateur dans les activités aquatiques
  • Surveillance / Sauvetage

Quels sont les enseignements proposés au sein de cette formation ?
Quantitativement, il y a 562 heures d’enseignement à l’année, sans inclure le stage. La maquette est composée d’UE (Unité d’Enseignement), dont vous trouverez le détail au sein du site internet de la formation : http://www.lproactivitesaquatiques.com/
Il y a notamment des enseignements en management (général et spécifique au secteur aquatiques), en pratique / théorie / didactique des activités aquatiques, un UE « Sauvetage et Sécurité » (UESSMA) réglementé par arrêté ministériel et dont la validation est obligatoire, un projet tutoré et un stage en alternance tout au long de l’année.[/column][column size=one_third position=middle ]En quoi consistent le projet tutoré et le stage ?
Ce sont deux éléments distincts et très professionnalisant. Le projet tutoré consiste en la réalisation d’une mission par groupe de 2 ou 3 étudiants, telle que l’organisation d’un événement sportif par exemple. Les étudiants sont alors sous la tutelle d’un professionnel et de moi-même dans le suivi et l’évaluation de leur projet. Le stage est individuel et consiste en la mise en pratique, tout au long de l’année, des acquis au sein de la formation à la fois sur les compétences managériales et sur les compétences d’enseignant / d’encadrement. Les étudiants ont alors pour objectif d’améliorer le fonctionnement (sur des points identifiés par le tuteur de stage) de la structure d’accueil. Il faut impérativement obtenir au moins 10/20 a stage (remise d’un mémoire et soutenance) pour valider le diplôme. Qui peut entrer dans cette formation ? Combien d’étudiants allez-vous accepter ?
Nous accueillerons au maximum 25 étudiants par an. Il y a trois façons d’intégrer cette formation :
– en formation initiale tout d’abord, pour les diplômés de niveau bac+2 qui ressuieront les tests de sélection. Le BNSSA dispense par ailleurs de ces tests, qui seront similaires
– en formation continue, pour les détenteurs d’un diplôme bac+2 (ou d’une expérience professionnelle [/column][column size=one_third position=last ]relevant de ce niveau : dossier VAE/VAP) titulaires d’un diplôme spécifique à la natation (BNSSA, BEESAN, BPJEPS, DEJEPS ou DESJEPS). Selon le diplôme obtenu, des validations partielles peuvent être effectuée pour certaines UE et/ou matières d’enseignement
– en apprentissage : la formation est accessible en apprentissage (contrat avec une structure aquatique).Quel est le coût pour l’étudiant ?
En formation initiale, les frais d’inscription sont d’environ 190 euros. En formation continue, le coût dépend du mode de financement (le volume horaire d’enseignement est ainsi multiplié par 3, 6 ou 12) :
– financement entreprise organisme = 562 x 12
– individuel = 562 x 6
– demandeur d’emploi = 562 x 3
Concernant l’apprentissage, l’entreprise d’accueil finance et rémunère l’apprenti. Quels sont les sites d’enseignement et de pratique ? Les enseignements se dérouleront à l’université Paris-Est Marne-La-Vallée et à la piscine de Lagny-sur-Marne (il est possible que le lieu de pratique évolue). Comment obtenir davantage d’informations sur cette formation ?
Vous pouvez consulter notre site internet (http://www.lproactivitesaquatiques.com/), consulter la plaquette téléchargeable sur ce même site, ou encore contacter le secrétariat de la formation par mail (dominique.lhote@u-pem.fr) ou téléphone (0160957577), Madame LHOTE Dominique répondra à vos questions.[/column]

2015-06-08T15:19:23+00:00