Bruit et pollution sonore « La perte d’audition est irréversible »

Bruit et pollution sonore « La perte d’audition est irréversible »

Principales structures de l’oreille

Oreille externe
Le pavillon recueille et dirige les ondes sonores dans le conduit auditif externe jusqu’au tympan.

Oreille moyenne
Le tympan, fine membrane, vibre sous la pression des ondes sonores. La chaîne des osselets, (marteau, enclume, étrier) amplifie et transmet les vibrations jusqu’à la fenêtre ovale de l’oreille interne.

Oreille interne
Les ondes sonores poursuivent leur voyage dans la cochlée où elles sont transformées en impulsions électriques par les cellules ciliées puis transmises au cerveau par le nerf au
ditif. Un autre organe essentiel de l’oreille interne est le vestibule, responsable de l’équilibre.

Les causes de déficit auditif

• L’altération d’une ou plusieurs structures de l’oreille.

• Le vieillissement physiologique de l’oreille interne et du nerf auditif (presbyacousie).

Les effets nocifs du bruit

• L’exposition prolongée à des niveaux de bruit intenses détruit progressivement les cellules ciliées de l’oreille interne. Elle conduit à une surdité irréversible car ces cellules ne se régénèrent pas.
• En milieu professionnel, pour une exposition de 8 heures par jour, la valeur limite d’exposition est actuellement de 85 dB.
Les effets du bruit sur l’audition La fatigue auditive se ressent à la sortie d’un lieu très bruyant. C’est une baisse de l’audition qui peut s’accompagner de sifflements ou de bourdonnements d’oreille. Elle régresse au début spontanément après la fin de l’exposition au bruit : c’est la fatigue auditive récupérable. Selon le niveau sonore, la durée d’exposition et les individus, la fatigue auditive peut devenir irrécupérable et conduire à une surdité.
La surdité professionnelle est une surdité irréversible. Sur le lieu de travail, le médecin du travail évalue le niveau sonore et, si nécessaire, le mesure avec un sonomètre ou un dosimètre de bruit. Seul l’examen audiométrique permet de dépister la surdité naissante.

« Selon le niveau sonore, la durée d’exposition et les individus, la fatigue auditive peut devenir irrécupérable et conduire à une surdité »

La prévention en milieu professionnel

La protection individuelle Les Equipements de Protection Individuelle (EPI) antibruit : des bouchons d’oreille ou mieux, des bouchons moulés sur mesure (en général, à la charge de l’employeur).

Effets pervers

Si la perte auditive est une conséquence bien identifiée du bruit sur notre santé, ses répercussions sur la vie quotidienne vont bien au-delà. Ces bruits ambiants fragilisent notre concentration et peuvent se traduire par du stress, de la fatigue, de l’irritabilité, etc.

L’énergie que nous déployons alors pour rester concentrés, de façon continue, est extrêmement fatigante et perturbante.
Par extension, toute la fatigue et les humeurs qui en découlent s’accumulent et peuvent altérer de nombreuses fonctions biologiques : augmentation du rythme cardiaque et de la tension artérielle, perturbation grave du sommeil, dilatation des pupilles, production excessive d’adrénaline, etc.
Il n’y a qu’une seule solution : se protéger et adopter les bons réflexes pour préserver son capital auditif.

2017-06-02T15:04:52+00:00